mercredi 24 février 2016

Big Easy


Out of the Easy
Ruta Sepetys

Éditions Gallimard Jeunesse
446 Pages


Est-ce officiel? Tu n'es plus Motor City, tu es Massachusetts? Jesse
Oui, je voulais être Massachusetts. Je voulais continuer à croire que c'était possible, que mes ailes, si frêles, si déchirées fussent-elles, pouvaient toujours m'emporter, d'une manière ou d'une autre, loin d'une existence de mensonges et d'hommes dépravés. Je voulais employer mon esprit à des fins studieuses ; je n'avais que faire des ruses, des escroqueries et des arnaques. 
J'eus envie d'aller rendre visite à Jesse, mais je me sentais coupable. Peut-être pensais-je seulement à lui parce que Patrick ne voulait pas de moi?


RÉSUMÉ

Années 50 à La Nouvelle-Orléans. Josie Moraine, dix-sept ans, n'a pas tiré le gros lot. Fille d'une prostituée qui n'a rien d'une mère attentionnée, elle grandit dans une maison clause du Quartier français, celui de la mafia, des affaires louches et des gens sans avenir. Pourtant, Josie a un rêve : quitter cette ville, surnommée The Big Easy et pourtant si peu easy, pour entrer à Smith, prestigieuse université du Massachusetts. Impliquée dans une histoire de meurtre, dépouillée par sa mère et endettée, tout pousse la jeune fille à suivre, elle aussi, la voie de l'argent facile. Mais Jo vaut beaucoup mieux que cela... et ceux qui l'aiment le savent bien.

AVIS

J'ai découvert Ruta Sepetys grâce à son livre Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre que j'ai complètement adoré, c'est donc sans grand questionnement que je me suis mise à la lecture de ce livre dès que j'ai découvert son existence et que j'ai lu son résumé très prometteur.

J'ai un peu de difficultés à entrer dans l'histoire au début puisqu'il s'agit d'un livre se déroulant dans les années 50, à la Nouvelle-Orléans, et cela m'a donc un peu dépaysé. Mais au final, si ce n'est des vêtements et du manque de technologie, il n'y a pas grand-chose qui est très différent de notre temps actuel. J'ai donc pu entrer dans l'histoire correctement après peut-être quelques dizaines de pages, le temps de placer certaines choses qui étaient apportées de façons différentes.

Le livre est plutôt simple, même s'il traire de sujets ne l'étant pas particulièrement. Le sujet principal de ce livre est la prostitution, mais celui-ci sert surtout à placer l'histoire, le contexte et les personnages, plus qu'il ne sert de thème récurrent. Je dirais plutôt que la prostitution est utilisée comme trame de fond dans cette histoire. Le personnage principal, Josie, ne vit pas totalement dans ce milieu, mais le côtoie constamment. J'ai bien aimé que le sujet ne prenne pas trop de place, puisque cela aurait rapidement pu tourner à un tout autre genre d'histoire, mais celle-ci est restée dans le récit de la vie d'une jeune fille de 17 ans essayant de s'en sortir avec une vie meilleure que celle que sa mère a pu lui offrir jusqu'à maintenant. 

Les personnages sont très intéressants, particulièrement le personnage principal. Celle-ci est intéressante, et sans toutefois être une héroïne cachée, elle possède une motivation presque à tout épreuve. Je me suis bien attachée à celle-ci, et j'ai plutôt bien réussi à m'y identifier. Le personnage de Patrick, par contre, aurait pu être un peu mieux développé. Il était plutôt agréable, mais son «secret» était évident dès le début, et le fait que le personnage principal ne le comprenne pas tout de suite m'a plutôt énervé. J'aurais aussi aimé en apprendre plus sur celui-ci, savoir ses pensées et ses émotions, et un peu plus comprendre la vie qu'il menait. En ce qui concerne le personnage de Willie, je ne sais pas trop quoi en penser. Je l'ai beaucoup apprécié, mais en même temps elle me déplaisait un peu. Disons que je suis mitigée sur celle-ci.

L'histoire m'a plu, en général, mais je ne pense pas qu'il s'agit d'un livre dont je garderai un vif souvenir pendant plusieurs années. J'ai bien apprécié ma lecture et j'ai terminé le livre assez rapidement, mais rien de ce récit ne m'a particulièrement marqué, contrairement à l'autre oeuvre de l'auteure que j'ai eu la chance de lire. De plus, j'ai trouvé la fin un peut trop facile, un peu trop évidente. Les problèmes des personnages se sont réglés un peu facilement et rapidement, et je ne suis pas certaine qu'il s'agisse de quelques chose que j'apprécie particulièrement.

Au final, il s'agit d'une agréable lecture, mais comme mentionné plus haut, je ne pense pas qu'elle me marquera d'une façon quelconque, et j'attendais peut-être un peu plus de cette lecture, pour être parfaitement honnête.

Extrait en page 340.

7 commentaires:

  1. Je l'avais déjà croisé en partenariat, mais j'avoue qu'il ne me tentait pas particulièrement justement à cause de l'année où ça se déroule. Et après la lecture de ta chronique, je sais que je ne le lirais pas ^^

    RépondreSupprimer
  2. Il a l'air sympa dans son semble ce roman mais sans plus :/

    RépondreSupprimer
  3. J'ai eu un coup de coeur pour ce livre, je l'avais vraiment adoré !!

    RépondreSupprimer
  4. Salut !
    Je viens de découvrir ton blog et c'est fou comme je le trouve beau ! Ton image de fond est sublime et tes chroniques sont très complètes ! C'est pourquoi je me retrouve un peu embêtée de ne pas pouvoir m'inscrire à ton blog ! Pourrais-tu ajouter le gadget "membres" à ton blog pour que je puisse découvrir tes articles dès que tu en postes de nouveaux ?
    Je t'embrasse !
    Alice alias Plume de Chat.

    RépondreSupprimer
  5. J'avais bien aimé Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de cette auteure et je dois dire que j'hésite à lire celui-ci. Autant il me tente, autant il me fait hésiter. Mais je vais peut-être lui laisser sa chance un de ces jours :)

    RépondreSupprimer