dimanche 11 septembre 2016

Angelfall, tome 2 : Le règne des Anges

LES ANGES NE SONT PAS CE QUE L'ON CROIT. ILS DÉTRUISENT LE MONDE, ÉRADIQUENT L'ESPÈCE HUMAINE.

Désormais seule, Penryn cherche sans relâche Paige, sa petite soeur, dans les rues vides de San Francisco. Pendant ce temps, Raffe doit impérativement retrouver ses ailes, sans lesquelles il ne pourra revenir parmi les siens. Mais, une fois qu'il sera confronté à l'ultime choix - récupérer ses ailes ou sauver Penryn - quelle sera sa priorité?


Je suis en enfer.
J'ai déjà entendu parler des horribles conditions de détention de certaines geôles étrangères, des endroits où les droits de l'homme ne sont qu'un rêve lointain qu'on évoque à la télévision ou à propos duquel des étudiants d'université lisent des livres et des articles. Ce que j'ignorais, c'est que les gardes, l'enfermement et le simple fait d'être prisonnier ne sont qu'une partie de cet enfer.
Le reste se joue dans la tête. Les choses que l'on peut s'imaginer en percevant les cris de vois inconnues... L'image que l'on peut se faire du visage d'une femme qui pleure sans interruption à quelques cellules de la sienne. Les histoires que l'on peut s'inventer, au son de gargouillis, fracas métalliques, et sons stridents de tronçonneuse électrique.

Extrait en page 203 & 204.
J'ai lu le premier tome de cette série il y a de cela environ un an, et l'ayant adoré, il me tardait de lire le deuxième tome. Toutefois, le premier tome ayant été un coup de coeur, j'avais plusieurs attentes et appréhensions concernant sa suite, et malheureusement, plusieurs de ces dernières se sont révélées vraies.

L'HISTOIRE
Dans ce deuxième tome, l'histoire m'a semblé beaucoup plus fade que dans le premier. Alors que le précédent regorgeait d'action, de révélations et de moments de suspens, ce tome m'a semblé bien pauvre en réels moments stressants. Nous suivons toujours Penryn, le personnage principal, mais le personnage de Raffe y est beaucoup moins présent, et Penryn se retrouve beaucoup plus avec les humains qu'avec les anges. Ces personnages humains ne sont pas inintéressants, mais ils n'apportent malheureusement que très peu à l'histoire en comparaison des anges. On peut y lire leur combat constant contre ces derniers, mais au final, ils n'apportent rien de nouveau et n'ajoute rien en intensité à l'histoire. En fait, dans ce tome, j'ai trouvé que l'histoire tournait particulièrement autour d'un personnage secondaire ayant vécu un événement tragique, mais comme il ne s'agit pas de l'histoire principale de la série, je trouvais un peu que cela ne servait à rien, mis à part à meubler l'espace. J'aurais beaucoup mieux aimé en apprendre plus sur les anges et sur la raison de leur venue que sur le personnage dont il est question, même si cela reste une histoire intéressante, si celle-ci avait été moins mise de l'avant. J'ai aussi peu apprécié le jeu de chat et de la souris qui se jouait entre les personnages. L'un partait, l'autre allait le retrouver, et ainsi de suite tout au long du livre. Encore une fois, cela n'apportait rien de bien intéressant ou de bien particulier à l'histoire, et j'aurais pu faire sans.

LES PERSONNAGES
Les personnages, dans ce tome, m'ont semblé fades, tout comme l'histoire. Le personnage de Penryn m'a un peu dérangé, à s'apitoyer d'une certaine façon sur son sort, et à ne rien accomplir de concret. Elle ne cessait de se mettre dans des situations périlleuses, alors qu'elle aurait facilement pu les éviter. Dans certaines des situations, je la respectais pour ces actions, mais dans d'autres, je la trouvais tout simplement stupide. Le personnage de Raffe, celui que j'appréciais le plus précédemment, est beaucoup moins présent dans ce tome, et lorsqu'il s'y retrouvait, il ne me plaisait plus autant, ce que je n'arrive pas vraiment à m'expliquer. Le personnage que j'ai bien apprécié, dans ce tome, est la mère de Penryn. Il s'agit d'un personnage qui était déjà extrêmement complexe dans le premier tome, et il l'était encore plus dans celui-ci. Il s'agit d'un personnage dérangé et sombre, ce que j'aime beaucoup. Il s'agit sans aucun doute du personnage qui apporte le plus à l'histoire, même si elle n'est que secondaire.

L'ÉCRITURE
Tout comme l'histoire et les personnages, l'écriture m'a malheureusement semblé un peu plus fade dans ce tome. Bien que je n'aie rien de majeur à dire sur l'écriture, celle-ci ne m'a tout simplement pas autant captivée que lors de ma lecture du tome précédent. L'auteur semblait parfois perdre le fil, et se répétait un peu par moments, mais cela ne représentait rien de bien dérangeant. Ce qui m'a réellement dérangé, c'est le manque d'ordre chronologique dans les événements.

LA CONCLUSION
En conclusion, il s'agit d'un tome nettement inférieur à son prédécesseur, mais qui m'a tout de même apporté un moment agréable de lecture. J'aurais tout simplement préféré que l'aspect global du livre soit un peu plus développé. Je lirai le troisième tome,malgré tout, puisque j'aime bien l'histoire.

jeudi 18 août 2016

Absences

«POUR UNE RAISON qu'il me reste à élucider, ces photos détiennent la clé de l'accident et l'explication de l'attitude de Dara. De ses silences et DISPARITIONS. Ne me demandez pas comment je le sais. JE LE SAIS. Si ça vous dépasse, c'est que vous n'avez sans doute JAMAIS EU DE SOEUR.»

Dara et Nick étaient inséparables. Mais depuis l'accident de voiture qui a défiguré la belle Dara, les deux soeurs se sont sensiblement éloignées. La vie de Nick bascule définitivement quand sa soeur disparaît, laissant derrière elle un message énigmatique. En fouillant dans sa mémoire et dans le passé de sa soeur, Nick décide de mener l'enquête.






C'est ça le truc avec Dara et moi : nous sommes à la fois pareilles et différentes. Comme le soleil et la lune, ou plutôt comme une étoile de mer et une étoile dans le ciel. Elles ont un lien de parenté, bien sûr, et en même temps elles appartiennent à deux mondes distincts. De nous deux, Dara est toujours celle qui brille.


Extrait en page 68.
Ce livre se trouve dans ma Wish Indigo depuis sa sortie en anglais, et j'avais l'intention de l'acheter éventuellement. Lorsque je l'ai vu à la médiathèque, je me suis dit qu'il s'agissait d'une bonne façon d'économiser un peu d'argent, même si cela signifiait de le lire en français plutôt qu'en anglais.

L'HISTOIRE
J'ai trouvé l'histoire plutôt vide au début, bien qu'intéressante. Je ne voyais pas vraiment où l'auteure voulait en venir, et bien que j'aimais beaucoup ce que je lisais, je ne trouvais pas de fil conducteur à l'histoire. Je trouvais celle-ci un peu tirée par les cheveux, avec la sorte d'enquête qui se déroulait et le personnage de Dara qui semblait aller dans tous les sens. Au final, toutefois, j'ai été vraiment très surprise par la révélation de la fin. J'ai eu de la difficulté à y croire, si bien que j'ai été relire certains passages, essayant de trouver des irrégularités et des erreurs de l'auteure, mais non, tout fonctionnait. Bref, ce n'est pas une fin à laquelle je m'attendais, et j'ai beaucoup aimé la surprise, bien qu'il ne s'agisse pas d'une tournure d'événements qui soit extrêmement originale.

LES PERSONNAGES
Les personnages m'ont paru extrêmement stéréotypés. Il y a les deux soeurs, l'une rebelle et l'autre beaucoup plus sage, les parents absents et la famille reconstituée. Il s'agit de personnages que j'ai vu plusieurs fois auparavant, et que je verrai encore plusieurs fois, c'est certain. Cela ne m'a pas particulièrement dérangé, même si j'aurais grandement préféré des personnages plus développés. Ce manque d'originalité m'a toutefois empêché de vraiment m'attacher aux personnages, ce qui fait en sorte que je ne me souviendrai pas vraiment d'eux sur le long terme.

L'ÉCRITURE
Je n'ai pas pu apprécier l'écriture d'Oliver à 100% avec ce livre, tout simplement puisqu'il s'agissait d'une traduction française. Bien que j'aie plutôt bien apprécié cette lecture ainsi que l'écriture de l'auteure, je sais que celle-ci est meilleure lorsqu'il s'agit de la version originale, ce que j'ai pu constater avec les deux premiers tomes de la série Delirium. Toutefois, j'ai beaucoup aimé la façon dont l'histoire se développait et la façon dont celle-ci était écrite.

CONCLUSION
En conclusion, il s'agit d'un livre que j'ai beaucoup apprécié et dont la fin m'a surprise, et que j'ai trouvé très intéressante, bien que déjà vue. J'aurais préféré le lire en version originale, mais il s'agit d'une bonne découverte, même en traduction française.

jeudi 28 juillet 2016

La 5e vague, tome 2 : La mer infinie

Comment débarrasser la Terre de ses sept milliards d'habitants? Retirez aux hommes leur humanité...

Cassie Sullivan et ses compagnons ont survécu aux quatre premières vagues destructrices lancées par les Autres. Maintenant que l'espèce humaine a été presque entièrement exterminée et que la 5e Vague déferle sur la planète, le groupe se trouve face à un choix : se préparer à affronter l'hiver en espérant le retour rapide d'Evan Walker, ou se mettre en quête d'éventuels survivants avant que l'ennemi ne referme sur eux son impitoyable piège.
Personne ne peut prédire à quels abîmes de cruauté les Autres sont prêts à s'abaisser, ni à quelle hauteur l'humanité saura se hisser. La bataille finale ne fait que commencer... Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir.
HOW DO YOU RID THE EARTH OF SEVEN BILLIONS HUMANS?
RID THE HUMANS OF THEIR HUMANITY.

Cassie Sullivan and her companions lived through the Others' four waves of destruction. Now, with the human race nearly exterminated and the 5th Wave rolling across the landscape, they face a choice: brace for winter and hope for Evan Walker's return, or set out in search of other survivors before the enemy closes in. Because the next attack is more than possible - it's inevitable.
   No one can anticipate the depths to which the Others will sink, nor the heights to which humanity will rise, in the ultimate battle between life and death, hope and despair, love and hate.






Grace pulled away. Her cheeks were flushed, her eyes burning with a pale fire. "I think about it sometimes. The first kill. What it will be like."
He nodded. "I think about it, too. Mostly, though, I think about the last one."


Extrait en page 93.
J'ai terminé ma lecture du premier tome il y a de cela plus d'un an, et ce n'est que récemment que j'ai finalement décidé de lire le premier tome, après avoir vu cette série refaire surface sur la blogosphère.

L'HISTOIRE
J'ai beaucoup aimé l'histoire. J'ai trouvé qu'elle devenait addictive très rapidement, et j'ai eu beaucoup de difficulté à poser le livre. Je dois tout de même avouer avoir eu du mal à comprendre de quoi il s'agissait vers les débuts, puisque ma lecture du premier tome remontait à si loin. C'est pourquoi j'ai arrêté ma lecture et j'ai été loué le film, que je voulais regarder de toute façon. J'ai ensuite pu reprendre ma lecture, me rappelant alors ce qui s'était passé dans le tome précédent. Toutefois, cela ne m'a pas complètement aidé à comprendre les événements, puisque tout s'enchaînait tellement rapidement, passant d'un personnage à l'autre, que j'avais un peu de mal à comprendre où j'en étais.

J'ai particulièrement apprécié la fin, qui change la perspective de l'histoire. Cela me donne très envie de me lancer dans le troisième tome, et j'ai bien hâte de voir comment ils vont développer le reste de l'histoire, et la révélation de la fin.

LES PERSONNAGES
J'ai bien aimé retrouver les personnages, même si je ne me souvenais pas beaucoup d'eux ni de leur histoire. J'ai particulièrement aimé le changement psychologique qui s'est opéré chez les personnages depuis le dernier tome. Lors de ma lecture de la 5e vague, le personnage principal de Cassie m'insupportait au plus haut point, mais dans ce tome, je l'ai bien apprécié. J'ai aussi beaucoup aimé que le roman soit séparé en plusieurs sortes de petits livres, chacun dédié à un personnage en particulier. L'histoire alternait entre différents personnages, nous permettant d'en apprendre un peu plus sur chacun d'entre eux à chaque changement.

L'ÉCRITURE
L'écriture de Yancey est très agréable. Jusqu'à maintenant, je ne le connaissais que grâce à sa série La 5e vague, mais je sais qu'il a écrit d'autres livres, et peut-être que je me laisserai tenter.

CONCLUSION
Il s'agit d'une lecture que j'ai beaucoup apprécié, et ce deuxième tome me donne bien envie de me lancer dans la lecture du troisième assez rapidement.