samedi 31 décembre 2016

Bilan 2016



Une fois encore, cette année aura été plutôt décevante niveau lecture. En ce 31 décembre 2016, je me trouve très loin du défi que je m'étais lancé. Toutefois, l'année fut riche en excellentes lectures. En 2017, je me lance donc un défi mieux adapté, comprenant plusieurs échelons que je pourrai gravir.

-----

• J'ai lu 28 livres, dont 12 en anglais cette année, pour un total de 10 402 pages lues.

Shades of London, book 2: The Madness Underneath (Maureen Johnson, 290 pages) - The Heroes of Olympus, book 2: The Son of Neptune (Rick Riordan, 521 pages) - To All The Boys I've Loved Before, book 2: P.S. I Still Love You (Jenny Han, 337 pages) - Big Easy (Ruta Sepetys, 446  Pages) - All My Friends Are Super Heroes (Andrew Kaufman, 151 pages) - Magonia, book 1 (Maria Dahvana Headley, 309 pages) - All I Know Now (Carrie Hope Fletcher, 336 pages) - Skeleton Creek, tome 4 : Le Corbeau (Patrick Carman, 219 pages) - Boys don't cry (Malorie Blackman, 286 pages) - Les 100, tome 3 : Retour (Kass Morgan, 350 pages) - World War Web (Johanna Zaïre, 504 pages) - L'Orangeraie ( Larry Tremblay, 159 pages) - Je t'ai rêvé (Francesca Zappia, 441 pages) - Age of Legends, book 1: Sea of Shadows (Kelley Armstrong, 406 pages) - The Heroes of Olympus, book 3: The Mark of Athena (Rick Riordan, 586 pages) - The Siren (Kiera Cass, 327 pages) - Age of Legends, book 2: Empire of Night (Kelley Arsmtrong, 424 pages) - The Heroes of Olympus, book 4: The House of Hades (Rick Riordan, 597 pages) - The 5th Wave, book 2: The Infinite Sea (Rick Yancey, 300 pages) - Absences (Lauren Oliver, 382 pages) - Angelfall, tome 2 : Le règne des anges (Susan Ee, 432 pages) - Avant toi, tome 2 : Après toi (Jojo Moyes, 444 pages) - Sous le signe du scorpion (Maggie Stiefvater, 477 pages) - Percy Jackson's Greek Gods (Rick Riordan, 318 pages) - La trilogie de braises et de ronces, tome 1 : la fille de braises et de ronces (Rae Carson, 401 pages) - Avalon High (Meg Cabot, 310 pages) - Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 1 (Ransom Riggs, 443 pages) - La pierre d'Isis, tome 1 : Isulka la Mageresse (Dorian Lake, 206 pages)

-----

2 de ces lectures furent en partenariat.

World War Web (Johanna Zaïre) & La pierre d'Isis, tome 1 : Isulka la Mageresse (Dorian Lake)

-----

1 de ces lectures fut un coup de coeur

Je t'ai rêvé (Francesca Zappia)

-----

7 de ces lectures furent d'excellentes lectures

Shades of London, book 2: The Madness Underneath (Maureen Johnson) - L'Orangeraie (Larry Tremblay) - Age of Legends, book 1: Sea of Shadows (Kelley Armstrong) - Age of Legends, book 2: Empire of Night (Kelley Armstrong) - The Heroes of Olympus, book 4: The House of Hades (Rick Riordan) - Avant toi, tome 2 : Après toi (Jojo Moyes) - Sous le signe du scorpion (Maggie Stiefvater)

-----

Aucun des personnages ne s'est classé dans mes personnages préférés

-----

6 noms trouvés dans ces livres m'ont particulièrement plu

Aurora (Shades of London, book 2: The Madness Underneath) - Jason (Magonia, tome 1) - Clarke (Les 100, tome 3: Retour) - Ashyn (Age of Legends, book 1: Sea of Shadows) - Annabeth (Heroes of Olympus, book 3: The Mark of Athena) - Marika (The 5th Wave, book 2: The Infinite Sea)

-----

En 2016, j'ai donc choisi de me lancer un défi en 3 échelons : 30 lectures pour la médaille de bronze, 50 lectures pour la médaille d'argent, et 100 lectures pour la médaille d'or. Croisons les doigts!
Et vous, à quoi ressemble votre bilan? Et quels sont vos objectifs pour l'année 2017?
Bonne année à tous.

[Tag n°2] TAG de l'automne

J'ai une fois de plus été taguée par Healing Words. L'automne est maintenant derrière nous, mais cela n'enlève rien au plaisir de répondre à ce tag.


1. Trouvez une couverture qui vous fait penser à l'automne.



2. Un livre parfait pour lire au coin du feu.



3. Un livre que tu utiliserais pour allumer le feu.



4. Une couverture avec du brun comme couleur principale ou avec des feuilles sur la couverture.



5. Comme quand vous guérissez après une longue période pendant laquelle vous étiez enrhumé, un livre que vous étiez content d'avoir terminé.



6. Un film que vous aimez regarder encore et encore quand le froid revient s'installer. 



7. Quelle série de livres aimeriez-vous lire cet automne? (ou plutôt cet hiver)



8. Un livre qui vous fait voyager.



La trilogie de braises et de ronces, tome 1 : La fille de braises et de ronces

Le destin l'a choisie, elle est l'Élue, qu'elle le veuille ou non.

   Princesse d'Orovalle, Elisa est l'unique gardienne de la Pierre Sacrée. Bien qu'elle porte le joyau à son nombril, signe qu'elle a été choisie pour une destinée hors normes, Elisa a déçu les attentes de son peuple, qui ne voit en elle qu'une jeune fille paresseuse, inutile et enveloppée...
   Le jour de ses seize ans, son père la marie à un souverain de vingt ans son aîné. Elisa commence alors une nouvelle existence loin des siens, dans un royaume de dunes menacé par un ennemi sanguinaire prêt à tout pour s'emparer de sa Pierre Sacrée.
   Délaissée, humiliée, la princesse devra s'affirmer au milieu des intrigues de la cour, du grondement d'une guerre inévitable et des mirages de l'amour.
   Il lui faudra puiser en elle le courage nécessaire à sa survie et à celle de son peuple. Accepter enfin d'être l'Élue de son propre destin...




Ces mots m'ouvrent les yeux : je comprends pourquoi Homère a accepté sa blessure. Pourquoi il vaut mieux, beaucoup mieux, mourir en accomplissant son Acte de Bravoure plutôt que de ne rien accomplir du tout. Homère et Damián n'ont pas récolté les fruits de leur héroïsme, ce sont leurs descendants qui en ont bénéficié. Et c'est ce qui risque de m'arriver, à moi aussi. Mais cela n'a pas d'importance, en définitive, car la Pierre Sacrée dépasse ma petite personne.

Extrait en page 186.
La trilogie de braises et de ronces est une série qui me faisait envie depuis déjà un bon moment. Les commentaires étaient plus que positifs, et plusieurs semblaient avoir eu un coup de coeur pour ce premier tome, donc c'est avec beaucoup d'enthousiasme que je me suis lancé dans cette nouvelle trilogie.

J'ai été entraînée dans une histoire plutôt intéressante en générale. J'ai particulièrement apprécié l'aspect politique de l'histoire. Ça ajoute une dimension intéressante puisqu'on ne sait jamais à quel camp appartiennent les personnages. Cela ajoute aussi du suspens, puisqu'on ne sait jamais ce qui se passera entre les différents camps, et les répercussions qu'auront les décisions des différents personnages au pouvoir.

Du côté des personnages, je les ai trouvé plutôt intéressants, particulièrement le personnage principal. Élisa est une jeune femme avec plusieurs kilos en trop, et qui aime beaucoup la nourriture. J'ai trouvé intéressant d'attribué ce physique à un personnage principal féminin fort, puisqu'elles sont normalement représentées par de jeunes femmes sveltes avec des courbes avantageuses. Toutefois, ce que je n'ai pas aimé est l'attention qui a été porté sur cette apparence physique, ainsi que sur la transformation d'Élisa. J'ai bien aimé la transformation physique associée à la transformation psychologique, mais j'ai trouvé que l'apparence physique de la princesse prenait trop de place dans l'histoire, alors qu'il s'agissait seulement d'un détail mineur.

En ce qui concerne les autres personnages, je les ai trouvé plutôt intéressants, certains attachants, mais tous très peu développés. Il ne sortait pas vraiment de l'ordinaire, ni même de la masse, et suivait une piste psychologique bien établie. Leurs actions étaient prévisibles, ce qui retirait beaucoup à l'histoire.

En somme, bien qu'il 'agissait d'une histoire intéressante et que ma lecture fut agréable, ce n'est malheureusement pas un livre qui restera gravé dans ma mémoire, et il s'agit d'un bon premier tome, mais sans plus.

Sous le signe du scorpion

Nous sommes le 1er novembre, quelqu'un va donc mourir aujourd'hui. On fait courir les chevaux entre l'eau noire et les falaises de craie. L'exercice est périlleux, toujours ; mais jamais autant qu'aujourd'hui, quand des vies sont en jeu.

Chaque année au mois de novembre se déroulent les Courses du Scorpion. Les cavaliers doivent tenir le plus longtemps possible sur leurs dangereuses montures, des étalons de mer cannibales. Cette année, Sean Kendrick, dix-neuf ans, tente de nouveau sa chance, bien décidé à arriver premier. Puck Connolly, quand à elle, n'aurait jamais imaginé participer un jour à la course. Mais le sort en a décidé autrement.

Certains concurrent pour gagner, d'autres pour survivre.





Le hurlement semble s'élever de toutes parts et, renvoyé par chaque goutte de pluie, il se répercute dans les nuages tel un cri vénéneux, une promesse paralysante. Cette tempête a rendu l'île folle.
Corr secoue soudain sa longe et tire sur mon bras. Je vois ses sabots quitter les pavés puis retomber, mais je ne les entends pas, à cause de ce hurlement lancinant et aussi fort que s'il provenait de l'intérieur de mon crâne. Sous l'eau, ce cri se propage sur des kilomètres. 

Extrait en page 298.




Stiefvater est l'auteure de l'une de mes séries préférés, Les Loups de Mercy Falls, une série qui m'a tant plus, autant par son histoire que par son écriture. C'est donc sans même y penser à deux fois que j'ai emprunté ce livre et que je me suis lancé dans sa lecture.

Il s'agit d'une histoire simple, à la base. Chaque année est organisée une course de chevaux de mer, des chevaux intrépides, difficiles à contrôler et des plus dangereux. Le gagnant reçoit une immense somme d'argent, tandis que les perdants, s'ils ont cette chance, restent en vie. Sous le signe du scorpion est l'histoire de deux jeunes se lançant dans cette course. L'un compte déjà quelques victoires à son actif, tandis que l'autre n'a encore jamais monté un cheval de mer. C'est l'histoire de leurs motivations, des plus différentes, de leurs craintes, de leurs rêves ainsi que de leurs responsabilité envers les leurs.

Le livre porte bien son titre. Lorsque l'on prend quelques minutes pour aller lire sur la signification du scorpion, on peut facilement appliquer ces découvertes à l'histoire, mais surtout aux personnages. Le scorpion est le signe le plus passionné, mais aussi le plus autodestructeur. Il décrit parfaitement l'histoire dans laquelle j'ai eu le plaisir d'être plongée, et j'ai beaucoup apprécié l'attention porté au titre. Il s'agit en général de quelque chose qui me plait particulièrement, lorsque le titre fait du sens avec l'histoire et que je peux essayer de comprendre sa signification au fil de ma lecture.

Cette histoire m'a captivée, du début à la fin, bien qu'elle soit un peu longue à réellement démarrée. Elle m'a fait frémir, elle m'a fait espérer, elle m'a fait grincer des dents, elle m'a fait sourire. Elle m'a tenue en haleine, du début, à la toute dernière phrase, au tout dernier point.

Les personnages, tout comme l'histoire, m'ont aussi extrêmement plu. Ceux-ci semblent simples en surface, mais sont en fait extrêmement recherchés et développés. Ce sont des personnages attachants pour lesquels j'espérais vraiment que la fin de l'histoire serait positive.

Pour conclure cette critique, je parlerai justement de la fin. Il s'agissait d'une fin tout simplement parfaite. Triste, si bien que j'ai pleuré, mais aussi extrêmement belle. Je n'aurais pu espérer mieux. C'est donc un livre qui a commencé, puis s'est terminé, en beauté, et que j'ai tout simplement adoré.




Percy Jackson et les Dieux Grecs

 
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les dieux grecs sans oser le demander! La mythologie? Quelle barbe jupitérienne... Sauf si le jeune demi-dieu Percy Jackson se mêle de nous la raconter de l'intérieur. Parce que le garçon est vraiment bien placé pour en parler : son papa, c'est Poséidon, le dieu de la mer, un type pas vraiment commode. Trahisons, complots, vengeances, incestes, cannibalisme, bains de sang, rapts et prises d'otages... des Titans à Hercule en passant par Prométhée, on ne s'ennuie jamais avec les Olympiens!
Who could tell the origin stories of the gods of Olympus better than a modern-day demigod? PERCY JACKSON provides an insider's view with plenty of 'tude in this illustrated collection.

A publisher in New York asked me to write down what I know about the Greek gods, and I was like, "Can we do this anonymously? Because I don't need the Olympians mad at me again." But if it helps you to know your Greek gods, and survive an encounter with them if they ever show up in your face, than I guess writing all this down will be my good deed for the week.

So begins Percy Jackson's Greek Gods, in which the son of Poseidon adds his own magic - and sarcastic asides - to the classics. He explains how the world was created, then gives readers his personal take on a who's who of the ancients, from Apollo to Zeus. Percy does not hold back. "If you like lots of lying, stealing, backstabbing, and cannibalism, then read on, because it definitely was a Golden Age for all that."


  
 As soon as Leto found a spot to lie down, the whole world trembled with anticipation. It's not every day that two new Olympian gods are born. All the goddess - except, of course, Hera - rushed to Leto's side to help her give birth.
   Leto had two beautiful babies - a boy named Apollo, and a girl named Artemis. They were born on the seventh day of the seventh month, when Leto was seventh months pregnant, so their holy number was thirteen. (Just kidding. It was seven)

Extrait en page 247.
J'apprécie particulièrement l'écriture de Riordan et la série Percy Jackson fait partie de mes séries préférés. C'est donc sans une once d'hésitation que je me suis lancé sur ce gigantesque volume lorsque je l'ai vu sur les tablettes de ma bibliothèque locale.

Ce livre ne fait partie d'aucune série de Riordan à proprement parler, mais est plutôt un livre compagnon à l'univers de Percy Jackson. Ce livre est en fait un recueil de textes écrits par le personnage de Percy Jackson. Nous pouvons donc, dans chacune des histoires, retrouver le sarcasme et l'humour que j'apprécie tant chez ce personnage. De plus, comme il ajoute ses commentaires et ses interprétations à la plupart des histoires, cela rajoute une touche intéressante et originale à tous les mythes déjà connus. Chacune des histoires permet aussi d'en apprendre un peu plus sur des personnages importants de la mythologie grecque, mais aussi sur certaines relations que les dieux et les demi-dieux entretiennent, notamment dans la série de livres.

Je dois toutefois avouer que j'ai été un peu perdu à certains moments. Le livre n'est pas séparé en ordre chronologique des événements, ce qui fait en sorte que les histoires sont parfois difficiles à comprendre, ainsi que les motivations des personnages, surtout qu'il y en a tellement. En règle générale, les histoires restent faciles à comprendre et apportent une idée globale de la mythologie.

En somme, il s'agit d'un livre sympathique, avec des illustrations magnifiques. J'ai bien aimé retrouvé le personnage de Percy dans cet autre genre de livre et j'y ai passé un agréable moment de lecture.

Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 1

Une île mystérieuse. Un orphelinat en ruines. Une étrange collection de photos.

Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé une partie de sa vie sur une minuscule île du pays de Galles, où ses parents l'avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d'un orphelinat pour enfants «particuliers». Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d'enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des «Monstres». 

Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s'enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête de vérité sur l'île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n'a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous? Et s'ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela paraisse...




Emma m'a poussé vers elle et s'est éclairci la gorge. Le cliquetis régulier des aiguilles à tricoter s'est interrompu. La dame a levé les yeux et m'a salué :
- Bonjour. Vous êtes Jacob, je présume...
Emma l'a dévisagé, bouche bée.
- Comment savez-vous son...
La dame a réclamé le silence d'un geste, puis s'est présentée :
- Je suis Peregrine Faucon, la directrice de cet établissement. Enchantée de faire enfin votre connaissance.


Extrait en page 179.

La série de Miss Peregrine est l'une de ces séries qui aura marqué l'année de façon monumentale. Que vous l'ayez lu ou non, il est certain que vous en avez entendu parler et que quelqu'un de votre entourage l'a lu. Dans mon cas, j'ai tenté l'expérience de cette lecture en anglais avant qu'il ne devienne si populaire. J'ai toutefois abandonné suite à la lecture d'environ 80 pages, avant de me laisser gagner par sa popularité et de me relancer dans celui-ci, en français toutefois, quelques mois plus tard.

Dès le début de l'histoire, j'ai été plongé dans une atmosphère un peu lugubre. La couverture du livre donne déjà cette impression, donc je n'étais pas étonnée, et c'est une atmosphère que j'ai beaucoup aimé. Les photos y étaient aussi pour beaucoup dans cette atmosphère. Ce sont de vieilles photos, assez étranges, certaines presque effrayantes. Il s'agit d'un concept que j'ai beaucoup aimé. De plus en plus d'auteurs utilisent d'autres médias ou plateformes, tels que les photos et les vidéos dans leurs romans, pour ainsi ajouter une nouvelle dimension à l'histoire. Le seul point négatif que j'ai trouvé au concept des photos est que je ne pouvais pas m'imaginer les personnages selon les descriptions. Les personnages étaient représentés sur les photos, et c'est à ces représentations que l'histoire se référait. Le tout reste toutefois une très bonne idée et m'a beaucoup plu.

L'histoire en soi est intrigante et très intéressante. Ce n'est pas un concept nouveau, des enfants avec des pouvoirs particuliers étant pourchassés par les mauvais de l'histoire, mais l'ajout de l'aspect temporel et des «bulles» était plutôt intéressant. La première partie du roman était plutôt longue et monotone, et je crois que c'est pour cela que j'ai abandonné la première fois, mais l'histoire vaut la peine de continuer notre lecture, puisque l'action se trouve principalement dans la deuxième partie du roman. Les événements ne cessent de s'enchaîner et je n'ai pas pu laisser le livre de côté avant de connaître le fin mot de l'histoire.

Évidemment, comme ce sont des enfants «particuliers», les personnages ne sont pas inintéressants. Ils se démarquent de la masse et m'ont beaucoup plu puisqu'ils ont un petit quelque chose de différents. De jeunes corps, mais de très sages personnalités. Je dois toutefois avouer que je n'ai pas particulièrement adhéré à la romance de l'histoire, et donc j'ai été plutôt contente de constater qu'elle ne prenait pas le premier plan de l'histoire.

En bref, je dirais qu'il s'agit d'une très bonne lecture qui mérite l'attention qui lui est accordée, et que j'ai bien fait de reprendre ma lecture, pour la finir cette fois. Je lirai donc probablement les tomes suivants, même s'il ne s'agit pas de ma priorité immédiate.

lundi 21 novembre 2016

Avalon High : Un amour légendaire

Moi, Ellie, je crois que je suis tombée amoureuse de Will, le capitaine de l'équipe de football du lycée. Il est spécial ce garçon : même si nous venons de nous rencontrer, j'ai l'impression de le connaître depuis toujours. D'ailleurs, Will aussi est persuadé de m'avoir déjà vue! Qui sait, peut-être dans une autre vie? Quoi qu'il en soit, pas la peine de rêver au conte de fées, parce qu'il a déjà une petite amie, Jennifer (une vraie princesse!)... qui semble un peu trop proche de Lance, le plus fidèle ami de Will. Me voilà soudain témoin de leurs secrets! Quel rôle dois-je jouer, moi, dans cet étrange trio?


C'est la première fois que j'étais invitée à une fête. Une fête de garçons, je veux dire. Quand Nancy organisait quelque chose pour son anniversaire, seule notre bande venait, et notre bande, ce n'étaient que des filles. Une fois, un garçon de l'athlétisme avait convié toute l'équipe chez lui, garçons et filles confondus. Mais, au bout du compte, mes amies et moi étions restées entre nous tandis que les garçons nous avaient ignorées, trop occupés qu'ils étaient à admirer les performances des pompom girls.


Extrait en page 87.
Avalon High est un livre qui me faisait envie depuis un long moment, puisqu'il s'agit d'une fiction écrite à partir d'une histoire plutôt connue, c'est-à-dire celle du roi Arthur. Cette histoire m'intéressait bien, à la base, et n'ayant encore jamais lu de livres de cette auteure, je me disais qu'il s'agissait probablement d'un premier livre avec lequel commencer. Au final, peut-être ai-je eu tort. 

Ce qui m'a particulièrement déplu, chez ce livre, est l'écriture de l'auteure, et plus précisément son irrégularité. À un moment, l'écriture semble recherchée, et l'auteure emploie des termes beaucoup plus spécifiques, d'un langage beaucoup plus sophistiqué. Quelques lignes plus loin, toutefois, celle-ci emploie des termes communs, familiers, et utilise des tournures de phrases quelquefois boiteuses. Cela m'a profondément énervé, puisque mon rythme de lecture se voyait changé, et ma perception du récit aussi. Peut-être s'agit-il d'un problème de traduction, mais n'ayant pas lu ce livre dans sa langue originale, je ne saurais malheureusement le dire, et c'est donc seulement la traduction du récit que je peux juger.

Sachant qu'il s'agit d'un livre dont le public cible est plutôt jeune, je ne m'attendais pas à des personnages extrêmement complexes, mais j'ai toutefois été déçue par ceux-ci. Les personnages m'ont semblé peu approfondis, et restant à la surface même des clichés. Tout en s'appuyant sur ces derniers, l'auteure aurait facilement pu développer ses personnages un peu plus, mais elle est restée au sportif, à son meilleur ami, à la copine pompom girl et à la jeune fille effacée. Les personnages ne sont rien de plus, même s'ils le devaient, surtout avec les personnages historiques leur étant attribués. Même en accomplissant des actes à la limite de l'héroïsme, ils me semblaient plats et sans intérêts. Leurs comportements m'énervaient, leurs réactions m'horripilaient et leurs dialogues me faisaient lever les yeux au ciel. Tout dans ces personnages réussissait à me déplaire. Les personnages secondaires n'étaient pas vraiment mieux, à mon avis. Leurs réactions étaient démesurées, ou complètement désintéressées, sans que j'y trouve un juste milieu. Ils me semblaient présents pour meubler l'histoire, sans plus.

Au final, ce livre présentait un bon potentiel, mais l'aspect historique qui m'a attiré vers ce livre n'a selon moi pas été assez exploité. L'aspect jeunesse a finalement pris le dessus sur tout le reste, et cela s'est senti dans le faible développement des personnages, mais aussi dans la façon dont les événements se sont déroulés. Les motivations étaient pauvres, et les dénouements trop faciles. Malheureusement, ce livre s'est révélé être une déception pour moi, et me freine maintenant à lire d'autres livres de cette auteure.

La pierre d'Isis, tome 1 : Isulka la Mageresse

Isulka est une mageresse marginale, un peu vénale, mais surtout très endettée, vivotant en donnant des spectacles de magie dans des cabarets parisiens. Scipione est un spadassin vénitien comme on n'en fait plus, un reliquat du passé exilé de la Sérénissime, trahi par ses pairs et en quête de Vendetta. Recrutés par un employeur anglais pour subtiliser une bague qu'on lui aurait dérobée, la mission se révèle sous un tout autre jour lorsqu'ils découvrent la valeur réelle et symbolique du joyau. Plus questions pour Isulka et Scipione de travailler à prix bradés. L'appât du gain les mènera de Paris au Caire, de coups bas en coupe-gorges, une course-poursuite s'engageant entre les protagonistes, des espions, des criminels et une inquiétante secte égyptienne...


Une neige sale tombait autour d'eux. Leur souffle était à peine visible dans la nuit sombre et glaciale. Les lampadaires ne diffusaient que peu de lumière au-delà des barricades du chantier et les plongeaient dans la pénombre. Finalement, s'ils n'étaient pas aveugles, ils le devaient à la péniche en flammes qui diffusait une chaude bien que faible lueur dans le dos de Scipione.
Un clairon se fit entendre au loin. Vraisemblablement les sapeurs-pompiers qui s'organisaient pour aller éteindre l'incendie. Cela signifiait également que les autorités ne tarderaient pas à arriver et qu'il fallait en finir le plus rapidement possible.

Extrait en page 62.
Je voudrais tout premièrement remercier les éditions Lune écarlate, ainsi que l'auteur, Dorian Lake, pour m'avoir si gentiment offert un ebook de ce livre dans le cadre d'un partenariat avec le site Livraddict.

Ce roman est donc le premier tome d'une série à paraître, nommée La pierre d'Isis. Comme l'indique son nom, cette série, et ce livre, tournent autour de la mythologie égyptienne ainsi que de ses dieux majeurs. Je suis une grande amatrice de mythologie, et bien que je préfère la grecque, puisque je la connais mieux, j'étais contente de me plonger dans une histoire mettant du devant une mythologie qui m'est moins familière. J'ai particulièrement aimé la façon dont l'auteur la met en scène. La mythologie guide l'histoire, mais n'est pas omniprésente, ce que j'ai beaucoup apprécié.

En fait, ce que j'ai beaucoup aimé de l'auteur est sa retenue, en quelque sorte. La mythologie est une partie importante de l'histoire, mais elle ne représente pas l'histoire. La magie joue aussi un rôle important dans la vie de la Mageresse, mais celle-ci ne compte pas que sur cela. Les éléments importants sont apportés avec parcimonie, et cela m'a beaucoup plu.

Ce que j'ai aussi beaucoup aimé de l'auteur est sa plume. Sa façon d'écrire était très poétique, fluide et ponctuée de termes très précis. Il portait aussi beaucoup d'attention aux détails, ce qui toutefois s'est retourné contre lui à quelques reprises, à mon avis. Les détails étaient appréciés tout au long du livre, mais trop de descriptions étaient accordées aux vêtements, ainsi qu'à certaines scènes de combat qui semblaient s'éterniser. 

En ce qui concerne l'histoire à proprement parler, je l'ai trouvé très intéressante. Bien qu'il s'agisse d'un premier tome, en plus d'être assez court, et qu'il servait ainsi principalement à amener les bases de l'histoire, celui-ci n'était pas dépourvu d'action. En fait, celle-ci ne cessait jamais. Les scènes de combat s'enchaînaient, les ennemis se multipliaient et les déplacements semblaient toujours plus fréquents. J'ai bien adhéré à l'histoire, et les retournement de situations, particulièrement à la fin, m'ont bien étonné.

En fait, l'histoire complète a bien réussie à m'étonner. Les personnages principaux sont des criminels, et ne sachant jamais où se situait leur loyauté, je ne pouvais jamais me faire une idée de leurs prochaines actions. C'était donc sans réelle surprise qu'ils se retournaient les uns contre les autres, mais en même temps, je ne me doutais jamais de ce qu'ils prévoyaient faire.

Malheureusement, je ne me suis pas beaucoup attaché à ces personnages. Leurs émotions semblaient plutôt survolées, ne me donnant jamais vraiment l'occasion de comprendre leur psychologie, ni ce qu'ils ressentaient. Je n'arrivais donc pas à me sentir près d'eux.

C'est donc avec un avis mitigé que je ressors de cette lecture. Plusieurs aspects de ce livre m'ont beaucoup plu, comme la plume de l'auteur et son attention pour les détails, ainsi que les fondements de l'histoire, mais certains autres aspects m'ont moins plus, tels que le manque d'attachement envers les personnages. Somme toute, je ressors de cette lecture avec un avis plus positif que négatif, et j'ai bien apprécié le moment passé à lire ce livre. Il s'agit d'une série que j'aurais probablement envie de continuer, mais peut-être pas dans l'immédiat.


dimanche 2 octobre 2016

Avant toi, tome 2 : Après toi

N'oublie jamais que tu n'as qu'une seule vie...

Lou a promis à l'homme qu'elle aime de vivre chaque jour comme si c'était le dernier. Mais elle peine à se remettre de la mort de Will et des violentes critiques dont elle est la cible dans sa ville natale. Sa vie londonienne n'a rien du nouveau départ qu'elle espérait : accoutrée d'un uniforme ridicule. elle travaille dans le bar d'un aéroport, sous les ordres d'un petit tyran. Lors d'une soirée passée à méditer sur le toit de son immeuble, Lou est surprise par l'apparition d'une jeune fille, et tombe... trois étages plus bas. Elle croit avoir touché le fond, mais c'est là que commence sa nouvelle vie : sa rencontre inattendue avec Lily est le meilleur moyen d'honorer sa promesse.




Son visage était apaisé. Sa moue méfiante et son sourire trop éclatant pour être vrai avaient laissé place à une expression angélique et ses cheveux s'étalaient en éventail sur l'oreiller. Elle avait beau être insupportable, j'étais incapable de lui en vouloir. Je ne cessai de me rappeler la douleur que j'avais lue dans ses yeux ce dimanche. Elle était tout l'inverse de moi. Elle ne contenait pas sa peine, elle ne l'entretenait pas. Elle laissait sa colère se déchaîner, se soûlait, faisait Dieu savait quoi pour oublier. Elle ressemblait plus à son père que je ne l'aurais cru.

*ATTENTION SPOILER. NE PAS LIRE SI VOUS N'AVEZ PAS LU LE PREMIER TOME.*

   Le premier tome de cette duologie, Avant toi, n'a plus besoin de présentation tellement il est devenu populaire. Il s'est automatiquement classé dans mes coup de coeur suite à ma lecture, et c'est avec surprise que j'ai appris qu'il y avait une suite. En toute honnêteté, je crois que le premier tome se suffisait à lui-même, mais ayant autant aimé ma lecture, je ne pouvais pas me permettre de passer à côté de sa suite.

J'avais certaines appréhensions concernant ce deuxième tome, puisque je me doutais qu'il ne pourrait pas se mesurer à son prédécesseur. Au final, j'ai eu raison, mais j'ai aussi été agréablement surprise par mon appréciation de ce livre. 

C'est avec plaisir que j'ai retrouvé le personnage de Lou, ce petit rayon de soleil, qui est toutefois extrêmement différent dans ce tome. Ses expériences passées ayant laissé leurs marques, Lou est maintenant un personnage beaucoup plus sombre et triste, ce qui offre une nouvelle dimension à l'histoire. Ce deuxième tome commence donc plus sombrement, avec une Louisa n'ayant plus d'ambitions particulières, jusqu'à l'arrivée de Lily.

Lily est un personnage qui m'a particulièrement énervé à son arrivée. Il s'agit d'une enfant rebelle, agissant comme une petite fille gâtée, venant d'une famille fortunée. Sa façon d'agir et de parler m'a horripilé, et à plus d'un moment j'ai eu envie de secouer Louisa pour lui dire de botter le derrière de cette ingrate. Toutefois, plus l'histoire avançait, plus je me suis surprise à m'attacher à cette adolescente, tout comme Louisa le faisait. Ses bons côtés se sont mis à ressortir, alors qu'ils étaient précédemment très bien cachés, et j'ai réalisé qu'il ne s'agissait peut-être pas d'une aussi mauvaise personne que j'aurais pu le croire, au fond d'elle-même.

Le personnage de Sam, aussi très présent dans ce tome, m'a bien plu, au final. Il s'agit aussi d'un personnage sur lequel j'avais quelques a priori au départ, mais qui, au fil de l'histoire, s'est révélé être très intéressant, et ajoutant une dimension beaucoup plus humoristique au livre qui était plutôt triste avant son arrivée. Peu à peu, et grâce à ces deux personnages, on retrouve ainsi la Louisa du passé, mais en version améliorée. Suite à ses expériences passées, celle-ci a connu un immense développement psychologique, et c'est intéressant de voir s'épanouir une Louisa plus mature, plus sûre d'elle-même et de ses compétences, bien qu'elle reste le personnage incertain que j'ai tant aimé dans le premier tome. 

L'histoire, très différente du premier tome, est une histoire mettant de l'avant un personnage tentant de réapprendre à vivre. Il s'agit d'une histoire forte et touchante, et bien qu'il s'agisse d'un tome que j'ai trouvé plus sombre, l'histoire ne m'a jamais parue lourde. Ce que j'ai particulièrement aimé de ce livre, c'est qu'il ne commence pas directement à la suite du premier. Plusieurs mois se sont écoulés depuis le départ de Will, mais l'auteure trouve tout de même le moyen, d'une façon que vous comprendrez si vous vous lancez dans cette lecture, de nous le ramener et de le ramener à Lou. Elle nous permet d'en apprendre beaucoup plus sur ce personnage qui m'avait tant touché lors de ma lecture du tome précédent, et de me donner l'impression, d'une certaine façon, qu'il était toujours présent.

J'ai toutefois beaucoup apprécié que l'auteure ne laisse pas la fin du premier tome derrière, malgré le laps de temps entre les deux tomes. Grâce à des flash-backs, celle-ci revient sur les choix des personnages, sur la façon dont le tout s'est passé, et surtout, sur les répercussions de leurs actions. On voit aussi comment les choix de Lou, ainsi que les choix de ses proches, ont affecté sa vie, et comment ces choix l'ont changé. On peut ainsi comprendre les motivations de Lou, ainsi que les raisons qui la pousse à agir d'une certaine façon.

Et puis, il y a la fin. À la manière du premier tome, l'auteure nous offre une fin exceptionnelle. Je ne dirais pas qu'elle est surprenante, et elle fut en fait très prévisible, tout comme la fin du premier tome, mais cela n'a en rien gâché sa perfection, à mes yeux. Il s'agit d'une magnifique fin, triste, mais qui n'aurait pas pu être différente, à mon sens. Une fois encore, Moyes nous livre un roman touchant qui aura su m'atteindre.

Personnages préférés : Sam & Lou