samedi 27 juin 2015

La distance astronomique entre toi et moi


The Geography Of You And Me
Jennifer E. Smith

Éditions Poppy
337 Pages


If you were to draw a map of the two of them, of where they started out and where they would both end up, the lines would be shooting away from each other like magnets spun around on their poles. And it occured to Owen that there was something deeply flawed about this, that there should be circles or angles or turns, anything that might make it possible for the two lines to meet again. Instead, they were both headed in the exact opposite directions. The map was as good as a door swinging shut. And the geography of the thing - the geography of them - was completely and hopelessly wrong.


RÉSUMÉ

Lucy lives on the twenty-fourth floor. Owen lives in the basement. It's fitting, then, that they meet in the middle - stuck between two floors of a New York City apartment building, on an elevator rendered useless by a citywide blackout. After they're rescued, Lucy and Owen spend the night wandering the darkened streets and marveling at the rare appearance of stars above Manhattan. But once the power is back, so is reality. Lucy soon moves abroad with her parents, while Owen heads out West with his father.

The brief time they spend together leaves a mark. And as their lives take them to Edinburgh and to San Francisco, to Prague and to Portland, Lucy and Owen stay in touch through postcards, occasionnal e-mails, and phone calls. But can they - despite the odds - find a way to reunite?


MON AVIS

Je n'avais jamais entendu parler de ce livre avant de le voir à la bibliothèque de ma ville. Je l'ai pris par pure curiosité et intérêt, considérant que je n'avais jamais lu de commentaires sur celui-ci. Je me suis donc lancé dans cette lecture sans aucune attente, si ce n'est celle d'apprécier ma lecture au final.

Il s'agit d'une histoire d'amour, sans réellement rien de plus. En ce moment, la majorité des livres sur le marché sont des livres fantastiques, mêlant magie et créatures surnaturelles, et bien que j'aime beaucoup ce genre de livres, j'aime parfois lire des livres plus simples qui se rapproche plus de la réalité actuelle. Le résumé me promettait exactement cela, et c'est pourquoi je l'ai choisi. Il s'agit de l'histoire d'Owen et de Lucy, de leur rencontre et de leur vie par la suite. L'histoire alterne entre le pont de vue des deux personnages, ce qui permet une meilleure compréhension de l'histoire, considérant le fait que les deux personnages sont dans des endroits différents pour la majorité de l'histoire. Cette alternance permet aussi de ne pas lire une histoire écrite avec un narrateur extérieur, donc avec une écriture au «il» et au «elle», ce qui aurait retiré beaucoup d'émotions aux personnages.

Cette narration a ajouté une certaine proximité aux personnages. Comme je lisais ce qui se produisait dans leur vie de la façon dont ils le percevait et au «je», j'avais un peu l'impression d'être dans leur tête, dans leur vie. Je me suis rapidement attaché à ceux-ci, autant à la fille qu'au garçon. Ceux-ci m'ont semblé très bien développés, et surtout très intéressants. Les deux ont des vies bien à eux, des motivations, des rêves, des problèmes. Ils étaient des personnages à part entière, et n'étaient pas complets simplement lorsqu'ils étaient mis ensemble.

En ce qui concerne l'histoire, j'en ai parlé un peu plus haut, mais il s'agit d'une histoire simple. Une histoire d'amour. Celle-ci m'a bien plu dès le début. La façon dont les deux protagonistes se rencontrent semble bizarre, trop forcée, mais on comprend ensuite pourquoi ils se trouvaient tous deux à cet endroit, à ce moment, et c'est ainsi qu'on commence à vraiment connaître les personnages. L'histoire est entraînante, et je me suis plu à lire l'histoire de Lucy et d'Owen. Je me suis mise à sincèrement espérer que leur histoire fonctionne. Il s'agit d'une histoire d'amour intéressante, et non pas trop idiote ni trop sérieuse, mais d'un mélange des deux.

Au final, j'ai beaucoup, beaucoup aimé ce livre que j'ai dévoré en quelques jours seulement. Il se retrouve à la limite de mes coups de coeur.


Extrait en page 125.

jeudi 18 juin 2015

The Program, Tome 1

The Program
Suzanne Young

Éditions Simon Pulse
405 Pages

"You must be afraid of heights, Sloane,'' he said, putting his arm protectively around me. ''I'm sorry.'' He paused then, looking out over the park. ''It's not good to have fears like this. It only makes it more likely that you'll die that way - a self-fulfilling prophecy."
I wiped at my face. "What?"
"I read it in a book once. So if you keep being afraid of heights, you'll probably die falling from something."
I grip the bar tightly, my breath starting to quicken. Brady chuckled. 
"I don't mean today. I mean eventually. It's like the river, Sloane. You're afraid of swimming - so chances are, if you ever fall in, you'll probably drown. Your mind will make it happen."


RÉSUMÉ

Sloane knows better than to cry in front of anyone. With suicide now an international epidemic, one outburst could land her in The Program, the only proven course of treatment. Sloane's parents have already lost one child; Sloane knows they'll do anything to keep her alive. She also knows that everyone who's been through The Program returns as a blank slate. Because their depression is gone - but so are their memories.

Under constant surveillance at home and at school, Sloane puts on a brave face and keeps her feelings buried as deep as she can. The only person Sloane can be herself with is James. He's promised to keep them both safe and out of treatment, and Sloane knows their love is strong enough to withstand anything. But despite the promises they've made to each other, it's getting harder to hide the truth. They are both growing weaker. Depression is setting in.

And The Program is coming for them.


MON AVIS

J'ai eu quelques difficultés à terminer ce livre. J'ai commencé ma lecture en ayant extrêmement envie de le lire, mais plus j'avançais, moins j'avais envie de le continuer. J'ai finalement décidé de le mettre en pause pour lire autre chose avant de me remettre à sa lecture.

La raison pour laquelle j'ai eu de la difficulté à commencer cette lecture est le fait que je n'ai pas tout de suite embarqué dans l'histoire. En fait, cela m'a pris plus d'une cinquantaine de pages avant de trouver un intérêt à l'histoire et aux personnages, malgré une première phrase qui m'avait totalement accroché. Nous sommes directement projetés dans un monde différent, un monde dans laquelle la dépression est devenue une épidémie, et où les adolescents de moins de 18 ans peuvent être envoyés dans ce qu'ils appellent Le Programme. Malgré ce changement brusque de réalité, l'histoire commence doucement, et c'est ce qui m'a un peu dérangé. Je trouvais que l'histoire n'allait nulle part, et cela ne me donnait pas vraiment envie de continuer ma lecture. Mais après avoir passé les cinquante pages environ, l'histoire démarre et j'ai été accrochée. J'ai trouvé le concept très intéressant, et je n'avais encore jamais rien lu de ce genre. C'est donc une lecture de nouveau genre, en quelque sorte, ce que j'ai bien aimé.

Je n'ai pas vraiment apprécié les personnages de ce livre, autant le personnage principal que les personnages secondaires, et je ne me suis pas vraiment attaché à eux. Le personnage principal m'a vraiment dérangé, en fait. Elle n'était pas vraiment intéressante, et ses sentiments auraient pu être beaucoup mieux développés. Je n'arrivais pas du tout à me rallier à ses actions ni à ses émotions, puisqu'elles n'étaient pas assez décrites et n'avaient pas vraiment de fondements. Et cela m'a beaucoup nuit dans ma lecture. De plus, son attitude me dérangeait. Elle passait d'un garçon à l'autre sans vrai problème, et je n'irais pas jusqu'à dire que ses conditions faisaient en sorte que ces transitions s'expliquaient sans me déranger. Il s'agit de la même chose pour les personnages secondaires. James, le personnage principal masculin, n'est pas un personnage auquel je me suis attaché, alors que j'aurais dû le faire. C'était même en fait une condition pour que j'entre complètement dans l'histoire, mais il m'a plutôt dérangé, tout comme le personnage principal. Je le trouvais un peu imbu de lui-même et sa façon de réagir me déplaisait la plupart du temps. Et puis il y a le personnage de Realm qui m'a semblé vide. Il lui manquait un quelque chose, ses actions semblaient un peu sans fondements aussi et ses émotions auraient dû être mieux développées. 

En fait, il s'agit d'un livre qui avait un très grand potentiel et qui m'intéressait grandement, mais selon moi, il aurait pu être beaucoup plus développé, notamment pour ce qui est des personnages et de leurs sentiments. Il n'en reste pas moins que j'ai apprécié ma lecture et que je pense bien lire le deuxième tome, de façon à continuer la série et à savoir ce qui arrivera aux personnages.


Extrait en page 130 & 131.

mardi 9 juin 2015

Courage for Beginners




Courage for Beginners
Karen Harrington

Éditions Little, Brown and Company
289 Pages





Here is a girl who wishes more than anything that her own story would have an ending that, if not exactly Happily Ever After Yellow, would be some shade of hope.






RÉSUMÉ

Mysti Murphy wishes she were a character in a book. If her life we fictional, she'd magically know how to deal with the fact that her best friend, Anibal Gomez, has abandonned her in favor of being a ''hipster''. She'd be able to take care of everyone when her dad has to spend time in the hospital. And she'd certainly be able to change her family's secret: that her mother never leaves the house.

Seventh grade is not turning out the way Mysti had planned. With the help of a hot-air balloon and some unlikely new friends - and maybe even the heroes of the Texas Revolution - can she find the courage to change?


MON AVIS

Je ne connaissais pas du tout ce livre, ni même son auteure, avant de le voir à la bibliothèque, et c'est pourquoi je l'ai commencé sans aucune attente particulière. Il s'agit encore une fois d'un livre simple, sans aucune magie ni fantastique, mais parlant de la vie de jeunes adolescents.

Les personnages du livre sont jeunes, ils ont environ douze ans, ce qui fait en sorte que je n'ai pas pu embarquer complètement dans l'histoire. Je n'arrivais pas à me sentir près d'eux comme j'aurais voulu l'être, même si j'ai réussi à me reconnaître au même âge à certains moments. De plus, les personnages sont plutôt vides, principaux comme secondaires, et certains m'ont dérangés, notamment celui d'Anibal. J'avais envie de le secouer, tout simplement.

Le gros point négatif de ce livre est selon moi les sentiments. Je n'ai accroché ni ressenti aucun d'entre eux. Durant presque tout le livre, le père de Mysti est à l'hôpital, inconscient, et pourtant, il est très peu question de lui dans l'histoire. Personnellement, si mon père était à l'hôpital, j'y penserais beaucoup plus souvent et je m'inquiéterais beaucoup plus, mais pas le personnage de Mysti. Cette blessure était lancée dans l'histoire, tout simplement pour que Mysti et sa soeur se retrouvent seule à la maison avec leur mère, et cela paraissait énormément. Cela semblait réellement lancé, sans vrai contexte, et simplement pour continuer l'histoire, ce qui m'a plutôt dérangé.

La lecture est par contre rapide et agréable. Les pages défilaient sans que je ne le voie, et j'ai terminé le livre très rapidement. L'histoire est par contre devenue un peu redondante à un moment, et je dois avouer que l'histoire de «la femme qui va quelque part» m'a déçue. Mysti cherche à savoir où se rend une femme qu'elle voit passer devant chez elle tous les jours, et j'attendais beaucoup de celle-ci, une sorte de petite surprise à la fin du livre, mais au final, ce fut un peu décevant. Je crois comprendre que l'auteure voulait démontrer que toutes les histoires n'ont pas une fin inattendue et spéciale, mais cela m'a quand même un peu dérangé. 

Au final, il s'agit d'une lecture que j'ai bien apprécié, mais je ne m'en souviendrai pas pendant des années, et je n'irai probablement pas rechercher les autres livres de l'auteure en priorité.



Extrait en page 275.