lundi 19 juin 2017

Newsletter



Vous souhaitez être prévenus de l'arrivée de nouveaux articles?
Laisser simplement un commentaire et je me charge du reste!

* * * *

Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n'est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c'est bien à l'abri derrière l'écran de son ordinateur. C'est sur un chat qu'il a «rencontré» Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement :
1. Ils fréquentent le même lycée.
2. Blue est irrésistible.
3. Il l'apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.)
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l'ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Martin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé? Pas si sûr...






But I'm tired of coming out. All I ever do is come out. I try not to change, but I keep changing, in all these tiny ways. I get a girlfriend. I have a beer. An every freaking tome, I have to reintroduce myself to the universe all over again.

Extrait en page 56.
Ce livre a malheureusement subi le même sort qu'une grande majorité de livres qui se retrouvent dans ma PAL, et il y est resté pendant plus de deux ans. Il me faisait de l'oeil depuis un moment déjà, mais c'est seulement lorsque j'ai réalisé qu'il y avait un film en cours de production que je me suis dit que c'était le moment où jamais.

Ce livre m'a vaguement rappelé Will Grayson, Will Grayson de John Green & David Levithan, une lecture qui s'est classée parmi mes coup de coeur. Ce n'est pas tant l'histoire, mais bien le personnage principal, Simon, qui me donnait cette impression. Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez donc probablement celui-ci, et vice-versa.

Simon est un personnage des plus attachants. Dès les premières pages, j'ai su me reconnaître en lui et en sa façon d'avoir une double vie. Il y a le Simon que tout le monde connaît, ou plutôt que tous croient connaître, qui se lève tous les matins pour se rendre à l'école et qui passe du temps avec ses amis après les cours, celui qui s'assoit à table avec ses parents. Puis il y a le vrai Simon, celui des courriels échangés avec Blue, ce jeune homosexuel à qui Simon peut tout confier, sans filtre, ce Simon qui, subitement, se retrouve dans une situation périlleuse lorsque l'un de ses camarades de classe décide d'utiliser leur échange de courriels comme forme de chantage.

C'est ici que l'histoire débute, puisque Simon, bien que conscient d'être homosexuel, n'a toujours pas trouvé le courage d'en informer ses proches. Et bien qu'il communique avec Blue à tous les jours, il ne connait toujours pas sa véritable identité.

C'est une histoire des plus banales quand on la regarde sous un certain angle. Un jeune homosexuel dont le secret de la sexualité tombe entre de mauvaises mains. Je mentirais si je disais ne jamais avoir été témoin de ce genre d'histoire au lycée lorsque j'étais adolescente. Toutefois, l'auteure réussi à rendre cette histoire entraînante, et émouvante. J'ai été transportée par l'histoire de Simon, et je me suis rapidement attaché à ce personnage. Je me suis rapidement mise à détester son maître chanteur, à chercher avec lui la véritable identité de Blue, à espérer avec lui que ce dernier apprécierait autant Simon une fois qu'ils se rencontreraient réellement. J'ai vécu cette histoire avec Simon.

Il s'agit d'un excellent livre. Peut-être pas assez extraordinaire pour se classer parmi mes coup de coeur, mais il s'en approche clairement. Maintenant, j'ai bien hâte de voir l'adaptation cinématographique, en espérant ne pas être déçue par celle-ci.

vendredi 16 juin 2017

[Tag n°4] Blogger Recognition Award


Je remercie une fois de plus la chère Pauline B. S. du blog Healing Words de m'avoir taguée.


Le principe?
- Écrire un article pour montrer sa reconnaissance.
- Écrire une histoire brève pour expliquer comment a commencé son blog.
- Donner deux conseils aux nouveaux blogueurs.
- Remercier la personne qui nous a nominé et fournir en lien son blog.
- Sélectionner 15 autres blogs que je souhaite nominer.

Mon histoire
Pour tout vous dire, je ne me souviens pas du moment où mon histoire a commencé. J'en suis à mon troisième blog dédié à la lecture, donc je dois vous avouer que je ne me souviens pas de l'année exacte de mon arrivée sur la blogosphère, mais je serais tentés de dire vers 2007-2008, alors que j'avais 11-12 ans. La lecture a toujours occupée une place importante dans ma vie et j'avais tendance à aller me renseigner sur Internet avant de choisir les livres que j'allais emprunter à la bibliothèque. Cela m'a pris un certain moment avant de réaliser que je pouvais à mon tour créé un blog pour partager mes avis, et encore plus de temps pour finalement figurer comment me créer un site, et sur quelle plateforme (Skyrock, à l'époque). J'ai eu des hauts et des bas, et j'ai bien pensé tout abandonner à certains moments, mais l'envie de partager reste toujours la plus forte, malgré tout.

Mes deux conseils
Je crois que mon plus gros conseil serait de se lancer par passion. Il faut aimer prendre le temps de travailler sur son blog, que ce soit pour son apparence ou pour la qualité des articles. Il ne s'agit jamais d'une tâche terminée, et il faut y prendre plaisir. Si le simple fait d'écrire une critique après avoir terminé un livre vous rebute, c'est que la passion n'y est plus, et vous ne devriez pas vous forcer à entretenir un blog si ce n'est pas ce qui vous passionne. 

Mon deuxième conseil serait de faire le blog avant tout pour soi-même, et non pour sa visibilité sur la blogosphère. Votre blog ne deviendra pas le site de critiques le plus populaire du jour au lendemain, et en fait, il ne le deviendra probablement jamais. Concentrez vous plutôt sur le partage avec les gens, sur la création d'une communauté durable et que vous appréciez. C'est ça, selon moi, l'important.

Mes nominés

 FreedomBooks
• Books & Boom
• Les petites lectures de Thalia
• Fille de lecture
• passi0n-lectur3

dimanche 11 juin 2017

The Nest

She was very blurry, not at all human-looking. There were huge dark eyes, and a kind of mane made of light, and when she spoke, I couldn't see a mouth mouving, but I felt her words, like a breeze against my face, and I understood her completely. "We've come because of the baby," she said. "We've come to help."
All Steve has to do is say, "Yes."
But "yes" is a powerful word. It is also a dangerous one.
And once it is uttered, can it be taken back?




Sometimes we really aren't supposed to be the way we are. It's not good for us. And people don't like it. You've got to change. You've got to try harder and do deep breathing and maybe one day take pills and learn tricks so you can pretend to be more like other people. Normal people. But maybe Vanessa was right, and all those other people were broken too in their own ways. Maybe we all spent too much time pretending we weren't. 

Extrait en page 117.

C'est avec une sensation étrange que je termine ce livre. Suite à ma lecture, je me suis lancé dans une petite recherche pour voir les avis des lecteurs, et il semble que je sois l'une des seules qui n'ait pas apprécié. Je suis peut-être passé à côté de l'essence de cette lecture, mais celle-ci m'a tout simplement décontenancée, et en toute honnêteté, je ne suis pas certaine de vouloir me lancer dans d'autres livres de l'auteur.

Nous découvrons ainsi l'histoire de Steve, un jeune adolescent dont le petit frère est gravement malade. Ses parents ont de la difficulté à gérer la nouvelle et néglige Steve et sa petite soeur au profit des visites chez le médecin et de la surveillance de l'état de leur petit frère. Un jour, Steve découvre un immense nid de guêpes près de la fenêtre de la chambre de son petit frère, et c'est alors que les ennuis commencent. Celui-ci se met à avoir des rêves dans lequel il parle à la reine et celle-ci propose alors de remplacer son petit frère pour un petit bébé totalement en santé.

J'arrêterai ici pour le résumé, puisque malgré tout, je ne veux pas spoiler l'histoire si jamais certains d'entre vous souhaiteraient lire ce livre. Je crois toutefois que ces quelques phrases résument assez bien la base de l'histoire et vous font comprendre l'étrangeté de la lecture. Malheureusement, celle-ci ne m'a aucunement interpellée. Oui, j'ai compris les sous-entendus, et oui, j'ai rapidement lu ce livre puisqu'il est court et que l'écriture est extrêmement simple, mais j'en suis ressortie indifférente. En fait non, j'en suis ressorti déroutée, me demandant ce que je pouvais bien venir de lire. 

L'histoire est étrange, et les personnages sont plats, du moins selon mon avis. Les parents de Steve m'ont semblé vides d'intérêts. Ceux-ci sont tellement occupée avec le bébé qu'ils négligent leurs deux autres enfants, mais s'en prennent à la gardienne lorsqu'elle tente d'éduquer ceux-ci sur l'espère étrange de guêpe qui a élu domicile près d'une fenêtre. N'écoutant rien, ceux-ci ne sont d'aucune aide. Le personnage de Steve, bien qu'il représente le personnage principal, ne m'a fait ni chaud ni froid. Et puis les autres personnages semblaient exister seulement pour meubler l'espace.

Ce livre s'adresse à un public aussi bas que 10 ans, mais même à 21 ans, le livre m'a semblé étrange, déroutant, et limite effrayant par moment. Je ne sais pas si je suis une de ces lectrices qui n'a pas compris la totalité du livre ou qui a simplement vu celui-ci pour sa forme la plus simple, mais je dois classer ce livre dans le peu que je peux réellement dire que je n'ai pas apprécié.

jeudi 8 juin 2017

Tant que nous sommes vivants

Bo et Hama travaillent dans la même usine. Elle est ouvrière de jour, lui, forgeron le nuit. Dès le premier regard, ils tombent follement amoureux. Un matin, une catastrophe survient et ils doivent fuir la ville dévastée. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers des territoires inconnus... Mais quand l'ombre a pris la place de la lumière, l'amour suffit-il à nous garder vivants?

- On dirait de la poussière d'or, murmura Vigg.
Il me jeta un regard admiratif.
- Ton père connaît les secrets de la forge?
- En tout cas, il ne connaît pas les secrets du balai et du chiffon! dis-je en riant franchement. Si tu voyais son atelier, tu comprendrais mieux d'où vient cette poussière!
Mais Vigg s'obstina et secoua la tête, sûr de lui.
- Crois-moi, c'est autre chose. Quelque chose de magique.
Il prononça ces mots avec tant de sérieux que je cessai de rire.
- Tu penses que la magie existe, toi? demandai-je, sincèrement étonnée. 
- Tout existe, dit-il. Il suffit de savoir regarder au-delà des apparences.

Extrait en page 232.


J'ai plusieurs fois vu ce livre sur la blogosphère, et pendant une très longue période de temps. Il semble être ce genre de livre qui ne connait pas de popularité particulière, mais qui continue d'être lu malgré le passage des années. À force de le voir resurgir sur les blogs de mes connaissances, j'ai décidé de me lancer dans sa lecture, à mon tour.

Il s'agit d'une oeuvre déroutante, à la plume poétique. Son auteure sait expliquer les choses avec beauté, d'une façon à laquelle plusieurs n'auraient pas pensé. Toutefois, malgré une poésie dans l'écriture qui m'a grandement plu, l'histoire ne m'a pas envoûtée. Celle-ci me semblait décousue, comprenant des moments frôlant le fantastique qui me semblaient tout droit sorti de nulle part.

Il y a aussi les personnages. Ceux-ci ne m'ont pas touché, et je n'ai réussi à m'attacher à aucun d'entre eux. Je lisais donc leur histoire, mais sans me sentir interpellée. J'ai donc lu ce livre sans vraiment être "dedans", si vous voyez ce que je veux dire.

Et puis la fin n'a pas su répondre à mes questions. L'histoire semble s'arrêter, sans réellement se terminer. Malgré tout, et bien que mon avis semble majoritairement négatif, je ne peux pas dire que je n'ai pas apprécié cette lecture. J'ai lu ce livre rapidement, et sans problème. Toutefois, le problème pour moi est justement que j'ai lu ce livre, plutôt que de le ressentir.