dimanche 11 juin 2017

The Nest

She was very blurry, not at all human-looking. There were huge dark eyes, and a kind of mane made of light, and when she spoke, I couldn't see a mouth mouving, but I felt her words, like a breeze against my face, and I understood her completely. "We've come because of the baby," she said. "We've come to help."
All Steve has to do is say, "Yes."
But "yes" is a powerful word. It is also a dangerous one.
And once it is uttered, can it be taken back?




Sometimes we really aren't supposed to be the way we are. It's not good for us. And people don't like it. You've got to change. You've got to try harder and do deep breathing and maybe one day take pills and learn tricks so you can pretend to be more like other people. Normal people. But maybe Vanessa was right, and all those other people were broken too in their own ways. Maybe we all spent too much time pretending we weren't. 

Extrait en page 117.

C'est avec une sensation étrange que je termine ce livre. Suite à ma lecture, je me suis lancé dans une petite recherche pour voir les avis des lecteurs, et il semble que je sois l'une des seules qui n'ait pas apprécié. Je suis peut-être passé à côté de l'essence de cette lecture, mais celle-ci m'a tout simplement décontenancée, et en toute honnêteté, je ne suis pas certaine de vouloir me lancer dans d'autres livres de l'auteur.

Nous découvrons ainsi l'histoire de Steve, un jeune adolescent dont le petit frère est gravement malade. Ses parents ont de la difficulté à gérer la nouvelle et néglige Steve et sa petite soeur au profit des visites chez le médecin et de la surveillance de l'état de leur petit frère. Un jour, Steve découvre un immense nid de guêpes près de la fenêtre de la chambre de son petit frère, et c'est alors que les ennuis commencent. Celui-ci se met à avoir des rêves dans lequel il parle à la reine et celle-ci propose alors de remplacer son petit frère pour un petit bébé totalement en santé.

J'arrêterai ici pour le résumé, puisque malgré tout, je ne veux pas spoiler l'histoire si jamais certains d'entre vous souhaiteraient lire ce livre. Je crois toutefois que ces quelques phrases résument assez bien la base de l'histoire et vous font comprendre l'étrangeté de la lecture. Malheureusement, celle-ci ne m'a aucunement interpellée. Oui, j'ai compris les sous-entendus, et oui, j'ai rapidement lu ce livre puisqu'il est court et que l'écriture est extrêmement simple, mais j'en suis ressortie indifférente. En fait non, j'en suis ressorti déroutée, me demandant ce que je pouvais bien venir de lire. 

L'histoire est étrange, et les personnages sont plats, du moins selon mon avis. Les parents de Steve m'ont semblé vides d'intérêts. Ceux-ci sont tellement occupée avec le bébé qu'ils négligent leurs deux autres enfants, mais s'en prennent à la gardienne lorsqu'elle tente d'éduquer ceux-ci sur l'espère étrange de guêpe qui a élu domicile près d'une fenêtre. N'écoutant rien, ceux-ci ne sont d'aucune aide. Le personnage de Steve, bien qu'il représente le personnage principal, ne m'a fait ni chaud ni froid. Et puis les autres personnages semblaient exister seulement pour meubler l'espace.

Ce livre s'adresse à un public aussi bas que 10 ans, mais même à 21 ans, le livre m'a semblé étrange, déroutant, et limite effrayant par moment. Je ne sais pas si je suis une de ces lectrices qui n'a pas compris la totalité du livre ou qui a simplement vu celui-ci pour sa forme la plus simple, mais je dois classer ce livre dans le peu que je peux réellement dire que je n'ai pas apprécié.

2 commentaires:

  1. Je suis assez intriguée par cet ouvrage, surtout en VO... A voir :)

    RépondreSupprimer
  2. Il ne me tente pas plus que ça... Et avec ton avis, ça ne me donne pas plus le goût de le lire!

    RépondreSupprimer