dimanche 31 décembre 2017

La Faucheuse, tome 1

 
Les commandements du Faucheur.

Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme, et sans préméditation.
Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.

L'immortalité ne saurait tempérer la folie ou la fragilité de la jeunesse. L'innocence est condamnée à mourir d'une mort grotesque de nos propres mains, victime de os erreurs irréversibles. Aussi, nous enterrons l'émerveillement candide dont on se nourrissait petits, le remplaçant par des cicatrices dont nous ne parlons jamais, trop enchevêtrées pour que n'importe quelle technologie y remédie. À chaque glanage que je commets, à chaque vie que je fauche pour le bien de l'humanité, je pleure l'enfant que je fus un jour et dont je peine à me rappeler le nom par moments. Et je brûle de trouver un endroit, au-delà de l'immortalité, où je puisse, d'une certaine manière, ressusciter cet émerveillement et redevenir ce petit garçon.


Extrait en page 423.
Je n'avais jamais entendu parler de ce livre avant de le voir sur les tablettes de ma médiathèque. J'ai tout de suite été attirée par sa couverture et la simple lecture du résumé m'a convaincu de l'emprunter, certaine que je l'apprécierais énormément.

Dans un monde où la mortalité n'existe plus, l'humain a mis en place un nouveau système pour contrôler le nombre d'individu peuplant la Terre, ou a plutôt mis un groupe de personne en charge de cette tâche ; les Faucheurs. Ceux-ci ont comme lourd travail de «glaner» leurs pairs, selon des statistiques pré-établies. C'est ainsi que nous entrons dans l'histoire de deux jeunes adultes, choisis par un Faucheur pour devenir ses apprentis. 

J'ai adoré ce monde un peu macabre que l'auteur met en place. Il s'agit de le même Terre que nous connaissons, mais en améliorée dans tous les domaines. La mort n'existe plus, les blessures non plus. Toutes figures d'autorité ont été remplacées par le Thunderhead, une force omniprésente qui prend tout à sa charge et fait un bien meilleur travail, selon mon humble avis. En bref, il s'agit d'une sorte d'utopie. Toutefois, les Faucheurs existent, ruinant celle-ci pour certains élus qui voient alors leur vie se terminer. Les techniques de mise à mort sont aussi variées que le nombre de Faucheurs les utilisant et j'ai adoré le concept d'une sorte d'école pour les Faucheurs, d'un conclave pour vérifié que le tout se passe de la meilleure façon, et des épreuves pour déterminer qui est apte à endosser cette lourde responsabilité.

Les personnages sont exquis. J'ai particulièrement apprécié celui du maître Faraday, une sorte d'ermite sociale qui a su me faire réfléchir à plus d'une reprise. Les deux personnages principaux sont aussi extrêmement intéressants. Étant complètement différents, ils apportent chacun quelque chose de nouveau, et j'ai beaucoup aimé leur relation amour-haine, cela rajoutait de la compétition à leur apprentissage, même s'ils faisaient tous les efforts possibles pour ne pas l'être.

J'ai été totalement captivée par l'histoire. Remplie d'action, celle-ci se caractérise par des retournements de situations de tous les côtés, et je ne savais ainsi jamais à quoi m'attendre, ce que j'ai adoré. J'ai extrêmement hâte d'avoir le deuxième tome entre les mains, et d'ainsi pouvoir continuer cette excellente série.


4 commentaires:

  1. il pourrait éventuellement me plaire.

    RépondreSupprimer
  2. J'aimerai énormément le découvrir !

    RépondreSupprimer
  3. C'est un livre qui m’intéresse fortement ! Je pense me le procurer rapidement.

    RépondreSupprimer
  4. J'en avais légèrement entendu parlé, mais il ne me tentait pas plus que cela. Ton avis vient de piquer ma curiosité, alors je vais peut-être l'emprunter à la bibliothèque :)

    RépondreSupprimer